Lundi 13 février 2012 1 13 /02 /Fév /2012 00:09

Septembre.
Nous devons nous retrouver ce soir avec Ben. Il a eu une grosse journée et une courte nuit et m'attend en buvant un coup avec une copine commune en ville. J'arrive en train et les rejoinds.
Nous discutons un peu mais quand notre copine nous propose de changer de bar, Ben décline. Il est fatigué et à envie de profiter de moi. Parfait, moi aussi.
Une fois en voiture, nous parlons rapidement de sauna libertin. Nous n'y sommes encore jamais allés mais nous en parlons souvent depuis un moment et nous en avons repéré un sur internet que nous avons envie d'essayer.
Je n'ai pas envie ce soir, ça fait longtemps que nous ne nous sommes pas vus et j'ai envie d'une soirée juste tous les deux. Ben ajoute quand même que c'est ouvert, et que c'est l'occasion, mais n'insiste pas plus.
Il met son gps et commence à me chauffer. Il me doigte, m'excite en conduisant. Je vois bien que nous ne prenons pas la route habituelle mais je ne pose pas de questions. Je mouille à mort. Quand nous sommes prêt du but et que je le vois chercher des yeux, je finis par demander.
« Je voulais passer devant le sauna, pour voir ». Il a le regard coquin.
Nous décidons d'aller voir à pied, et au fur et à mesure que nous nous approchons, nous nous sentons prêt à y aller. Je crois que Ben a bien fait de me chauffer sur le chemin, ça me donne envie de sexe.

C'est la première fois. J'ai la boule au ventre, mélange d'excitation et de stress de l'inconnu. Je sers fort la main de Ben. Il me regarde dans les yeux et me dit: « si un de nous deux ne le sens pas, il le dit à l'autre et on s'en va. Même si ça fait deux minutes que nous sommes entrés, ok ? ». Ok.
Cette phrase je l'ai déjà entendue, parce que nous avons déjà beaucoup parlé du sauna ensemble.
J'ai entière confiance en Ben et je sais que rien ne pourra m'arriver, même si là je ne le sens pas plus rassuré que moi.

Nous entrons dans la pénombre du lieu. Un homme nous accueille, et nous demande si nous sommes déjà venus. Il doit sentir que non. Il nous rassure, nous dit que nous sommes obligés de rien ici, que nous pouvons dire stop à tout moment. L'important est d'en avoir bien parlé avec son partenaire, d'être attentif à lui. Il ajoute que le mieux est d'avoir un code pour dire à l'autre si ça ne va pas. Et qu'à partir de là, tout est possible.
Je me sens déjà beaucoup mieux. L'entendre dire ce que nous nous sommes dit tous les deux avant d'entrer me conforte et me soulage.
L'homme nous indique les vestiaires, les douches, et nous invite ensuite à visiter les lieux, seuls.

J'ai le cœur qui bat fort. Nous entrons dans le vestiaire, un peu plus lumineux que l'entrée.
« - Ça va ?
- Oui et toi ?
- Oui, tu as envie qu'on continue ?
- Oui et toi ?
- Oui ».
Les yeux de Ben brillent, j'adore.

Nous nous déshabillons. Je ne suis pas pudique mais j'ai peur de ne pas bien faire. Doit on vraiment se déshabiller entièrement ? Quelle différence entre la petite serviette blanche et la grande bleue ? Doit on les porter sur nous ou seulement dans la main ?

Nous nous dirigeons vers la douche et je regarde les gens autour de moi, uniquement pour savoir si j'ai fait comme eux.
Câlin sous la douche, je mouille encore. L'envie de visiter les lieux nous obsède et nous reprenons rapidement nos serviettes pour l'exploration.
Je prends la main de Ben, j'ai besoin de le sentir près de moi. Il la sert fort et nous avançons doucement, dans la pénombre, le noir même parfois. Nous échangeons de nombreux regards, nous sommes connectés et cette visite est un long moment de complicité sans parole.

Une fois l'exploration des lieux terminée, nous allons au jacuzzi pour un câlin. Après un petit moment, Ben commence à me caresser.
Un homme assis pas très loin, nous observe, la bite à la main, guettant un signe de notre part. Petit à petit, il se rapproche. Ben me demande si j'ai envie de lui, je reste sans voix.
L'homme, maintenant suffisamment proche pour pouvoir me toucher sans difficultés, se risque à passer sa main sur ma cuisse. Comme je ne dis rien, il continue. Ben me doigte toujours, je sens que la situation l'excite. Cela me plait.
L'homme continue à balader ses mains sur mon corps, et un autre homme vient me soulever un peu pour me lécher.
Quelques minutes après, un troisième inconnu s'approche pour me caresser, un quatrième fait de même, puis un cinquième...
Ben vient alors se placer dans mon dos. Je le sens présent pour moi et je suis en confiance.
Des mains grouillent sur mon corps. Des doigts dans ma chatte et sur mon clito se bousculent. Les hommes s'amassent autour de nous, de moi. Je suce des bites, celles qui sont accessibles.
Je suis comme de la viande fraiche qu'on offrirait à des chiens affamés.

Je sens Ben s'effacer de plus en plus derrière moi jusqu'à ne plus avoir de place. La situation me plait parce qu'elle est nouvelle mais je prends de moins en moins de plaisir. J'ai l'impression qu'on ne me caresse pas pour me faire du bien, qu'on s'introduit dans ma chatte sans vraiment de respect et ça me fait presque mal.
Ben fini finalement par mettre fin à ce jeu et nous sortons de l'eau. Beaucoup d'hommes nous suivent. Ben me prend par la main et m'emmène boire un coup au bar à l'entrée pour leur échapper.

Assis, serrés l'un contre l'autre, nous parlons. Ben s'est vite senti exclu, et moi je me suis sentie mal à l'aise sur la fin. Nous avons eu du mal à nous comprendre quand le moment de partir s'est fait sentir. D'où l'importance du code entre les deux partenaires, ok.
Nous sommes un peu refroidis mais aucun de nous n'a envie de partir.

Nous avons au moins envie de profiter du lieu tous les deux et nous nous dirigeons alors dans une chambre.
Nous nous câlinons, nous nous embrassons et nous nous serrons l'un contre l'autre. Nous nous caressons un peu. Pendant ce doux moment, un homme entre mais nous l'invitons à sortir d'un « non merci » et il s'en retourne sans insister. Nous sommes rassurés de comprendre qu'il y a des codes que chacun respecte, et qu'il suffit de les connaître.

Nous reprenons confiance, et l'envie d'aller explorer plus loin se fait vite ressentir. Au moment où nous nous apprêtons à sortir, un gros gode, posé sur la chaise dans la chambre nous fait de l'œil. Nos plus grands fantasmes nous reviennent alors en mémoire.
« Tu as envie de l'essayer ? »

Je m'allonge sur le dos dans la chambre que nous n'avons finalement pas quitté, et fais pénétrer le gode dans ma chatte bien humide. Je me fait du bien avec ce nouveau jouet, plus gros que ceux que j'ai l'habitude d'utiliser.
Ben me demande si j'ai envie qu'il ouvre la porte, et je sais que c'est ce qu'il a en tête depuis que nous avons découvert le gode. Prise dans mon excitation, il ne me faut pas longtemps pour accepter.
Il vient ensuite se branler près de moi.
Nous ne tardons pas à voir des hommes passer leurs têtes dans l'entrebâillement de la porte. L'excitation est à son comble. Je couine et me gode de plus en plus fort. Ben se relève sur les genoux pour se branler au dessus de mon visage.
Les hommes s'attardent, puis finissent par entrer. S'approchent pour me caresser les jambes. Échange de regards complices entre Ben et moi puis il se lance:
« Elle veut que vous vous branliez au dessus d'elle, que vous la recouvriez de sperme. »
Nouvel échange de regards. Nous sommes en train de réaliser un de nos fantasmes. Nous devenons fous.
Je couine de plus belle, attrape le gode avec mes deux mains pour mieux me défoncer la chatte.
« Elle ne veut pas que vous la touchiez, branlez vous seulement au dessus d'elle, comme moi ».
Il sait que parler nous rend dingue. J'aime que ce soit lui qui mène le jeu, cela m'excite encore plus. Que ce soit à lui que tout le monde obéit sans broncher.
Il invite les nouveaux arrivants à se joindre à nous.
Un homme joui sur moi, puis laisse sa place à un autre. Les hommes se succèdent pour me couvrir de sperme, j'en redemande. J'adore ça !
Je prends mon pied, Ben aussi. Il joui lui aussi, sur mon visage et dans ma bouche, sans pouvoir se retenir davantage. Il sait pourtant attendre le meilleur moment pour éjaculer d'habitude. Je sais que c'est en dernier qu'il aurait aimé jouir mais qu'il n'ait pas su résister me plait beaucoup.
Des hommes se branlent encore au dessus de mon corps maculé et Ben lance quelques phrases excitantes de temps à autre.
L'un d'eux me propose de me goder, j'accepte avec plaisir. Finalement, ce sera lui qui jouira en dernier, nous laissant en tête à tête sur un agréable et touchant: « vous êtes beaux tous les deux ».

Nous sommes heureux et ravis de ce moment de folie. Nous nous y attendions pas. J'ai aimé que Ben parle, oblige chaque homme à faire ce dont j'avais envie. J'ai aimé me faire recouvrir de sperme, me goder sous leurs yeux, les exciter.

Petite pause boisson et clope. Au fumoir, nous retrouvons l'homme qui nous à accueilli. Il nous demande si tout va bien, et notre oui est sans hésitations. Il nous dit que nous avons notre passeport libertin. Je me dis qu'il a surement du passer sa tête dans l'entrebâillement de la porte lui aussi, sans que je m'en aperçoive.
Il a su nous mettre à l'aise et nous en profitons pour le remercier de l'accueil.

Nous sommes ensuite allés au sauna, et nous avons recroisé l'homme qui m'avait godé et qui nous avait complimenté. Il est seul et nous discutons un peu. Il vient d'habitude avec des amies, c'est la première fois ce soir qu'il vient seul.

Câlins au jacuzzi pour nous rafraichir. L'homme avec qui nous avons commencé à faire connaissance n'est pas loin. Il se rapproche de nous et Ben me demande si j'ai envie de lui. Je dis non, surement parce que je pense avoir eu ma dose pour ce soir. L'homme tente de se rapprocher encore et, arrivé à la hauteur de main, je lui attrape la bite. Regard étonné de Ben, qui se demande ce qui me fait changer si vite d'avis. Aucune idée à vrai dire, mais nous nous retrouvons finalement tous les trois dans une chambre pour baiser à nouveau. Très bon moment encore, qui se terminera sur un « excusez moi de vous déranger mais on va bientôt fermer ».

Nous rentrons et passons la nuit à nous exciter en nous racontant notre soirée et nous câliner en profitant de nos peaux si douces.
Nous sommes encore plus proche et plus complice.
Nous n'en revenons pas d'avoir passé une si bonne soirée.
Je me sens encore plus amoureuse qu'avant.





Par manon - Publié dans : Expériences
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Profil

 

AIDES

Derniers Commentaires

Syndication

  • Flux RSS des articles

 

Le Container

Allez y c'est cadeau !

NousLibertins.com - 1er reseau social libertin

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés