Samedi 24 novembre 6 24 /11 /Nov 00:34

Aujourd'hui, j'ai pris la route du litoral pour rentrer du boulot.

J'avais un peu de temps à tuer avant d'aller à un autre rendez-vous et je me suis arrêté, curieux, sur le parking de la Lagune voir ce qu'il pouvait s'y passer à cette époque de l'année.

 

En arrivant sur le parking, j'aperçois un homme s'enfoncer dans la forêt. Mais vu le côté qu'il choisit et son attitude, je ne pense pas que ce soit un habitué et cela ne me renseigne absolument pas sur l'activité des lieux.

Je continue la route et me gare à côté des quelques autres voitures. Une seule est occupée par un petit vieux qui essaye de se donner bonne conscience en lisant un journal mais passe plus de temps à guéter les environs qu'autre chose.

Je descend à mon tour de mon véhicule et en profite pour aller admirer l'océan. Sur la plage, des pécheurs, quelques promeneurs . J'ai bien envie d'aller moi aussi me ballader sur le sable voir si la croix du plaisir est encore debout mais je n'ai pas assez de temps devant moi. Je profite encore quelques instants des rayons du soleil puis remonte dans mon camtar pour reprendre ma route.

 

Je fais tout le tour du parking et arrive vers la sortie. De nombreuses voitures sont garées là. Je me dis que ceux qui se sont garés ici ne l'ont pas fait par hasard. Il n'y a aucun intérêt à se garer à 500 m de la plage quand on peut se garer à côté pour aller se promener sur le sable. Je décide donc d'aller jeter un oeil dans le sous bois voir ce qu'il s'y trame.

Cela fait à peine une minute que je m'enfonce dans la forêt sur le chemin que j'ai déjà croisé plusieurs mecs qui sont soit des agents du FBI à la retraite, lunettes de soleil, casquette enfoncée au maximum, col relevé, soit qui essayent de passer incognito. A moins que ce soit un signe distinctif. Dans ce cas là, j'ai l'air d'un con, je ne suis pas aussi bien équipé.

Je continue à m'enfoncer dans la forêt et un homme m'emboite le pas. Je fais comme si de rien était et continue mon chemin.

Je n'ai pas envie de faire quoi que ce soit mais la situation me fait marrer et j'ai envie de la partager avec Manon. Arrivé à un croisement, je m'arrête et sors mon téléphone pour lui laisser un message :
"Je suis à la Lagune, je me ballade dans le sous bois et je suis en train de me faire suivre par un mec..."

 

Envoyer ce message m'a un peu excité. Je ne suis pas encore à fond mais j'ai envie d'avoir des choses à lui raconter.
Forcément, le mec a eu le temps de me rattraper pendant que j'écrivais mon message et a même du me dépasser pour ne pas avoir l'air trop louche. Lui aussi a sa casquette et ses lunettes. Décidément...

Aimant bien jouer avec ce genre de gars, je ne reprends pas ma marche tout de suite pour voir ce qu'il va faire.
Je fais mine de ne pas le calculer et me retourne pour pisser dans les buissons.

La bite dans la main, je ne sais pas ce qui me prend mais je n'arrive plus à la ranger. Je commence à me masturber doucement. L'homme se tient à une dizaine de mètres de moi et me mate. Je continue à me branler en jetant cette fois un coup d'oeil dans sa direction. Il s'approche, je continue, il attrappe ma bite et je le laisse faire.

Il s'approche encore et tente de m'embrasser. Je me recule et lui dit que je n'embrasse pas.

Il me demande alors si je suce. Je ne répond pas. Je me baisse, sors sa queue et l'enfourne dans ma bouche. Il durcit rapidement.

Il y a cinq minutes je n'avais envie de rien faire et là, je suis en train de me transformer en super salope.

 

Mon téléphone sonne. Le mec hallucine que je le sorte pour répondre mais quand il m'entend dire à Manon que je suis en train de sucer une bite, ça le fait plutôt bien marrer. Manon me dit que ça l'excite et me demande de prendre des photos pour lui envoyer.

 

Je me redresse, il me branle à nouveau, je fais de même. Il commence à me déshabiller, ouvrant ma veste puis déboutonnant ma chemise. Je suis à poil en plein milieu du chemin. Il me retourne, me tient par les cheveux et frotte sa bite contre mon cul répétant qu'il a envie de me prendre. Je lui demande s'il a une capote; il me répond qu'il a tout ce qu'il faut. Je lui dit pourquoi pas.

- T'aime ça hein !

Ho oui, j'aime ça le sentir devenir dingue. J'aime ça faire ma salope et le rendre dingue.

Je me penche, je tends mon cul, j'ai envie de l'exciter à mort.
Mais il n'ose pas me prendre là sur le chemin à la vue de tous, il veut aller ailleurs.
Aucune envie de mon côté, je veux que ça aille vite, pas envie de me bouger, je m'en fous de ce gars finalement.

Je m'agenouille à nouveau pour le reprendre en bouche, je le suce, je m'apllique et au bout de deux minutes il se retire en me disant qu'il n'a pas envie de jouir sans m'avoir pris.Je ne le laisse pas refroidir et continue de le branler ce qui fini de le faire gicler sur le sable très rapidement.

Je me redresse attrape mon sexe dur et commence à me branler. Je glisse un doigt dans son cul et joui moi aussi rapidement sur le sable.

 

Il se rhabille, et disparait rapidement après m'avoir remercié.

Je prends le temps d'envoyer une photo à Manon en fumant une clope et me dirige moi aussi vers le parking pour reprendre ma route.

 

Par Ben - Publié dans : Expériences
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Retour à l'accueil

Profil

 

AIDES

Derniers Commentaires

Syndication

  • Flux RSS des articles

 

Le Container

Allez y c'est cadeau !

NousLibertins.com - 1er reseau social libertin

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés