Samedi 17 mars 6 17 /03 /Mars 10:33

Lundi dernier nous étions au différent. Lors de cette soirée, nous faisons la rencontre d'un couple bien sexe. Jeunes et sympas. Après avoir joué ensemble sous les douches, nous faisons rapidement connaissance en partageant nos expériences et lieux de sortie. La fille nous parle alors du club15. Nous nous rappelons juste qu'elle a dit que c'était plus grand et qu'ils y allaient de temps en temps. 

 

Avec Manon, nous aimons partir à l'aventure, découvrir de nouveaux lieux, comparer...

Un rapide tour sur leur site, moche à souhait soit dit en passant, nous apprend que l'entrée est gratuite pour les couples, et que les softs sont offerts. Entrée gratuite, coca à volonté... Il n'en faut pas plus pour nous convaincre d'aller y faire un tour.

 

Nous aurions pourtant du nous méfier...

Site immonde, entrée gratuite, ça faisait beaucoup pour ne pas cacher quelque chose de louche.

 

Jeudi soir, nous décidons de nous y rendre.

Après un acceuil sommaire, nous pénétrons dans des vestiaires vétustes. Coup d'oeil rapide à la clientèle présente, l'impression d'arriver dans une maison de retraite nous amuse mais ne nous effraie pas encore.

Nous nous déshabillons rapidement et retournons donner la clé de notre casier à l'accueil. Et oui, pour la première fois en sauna, nous n'aurons pas notre petit bracelet bleu autour de la cheville. Pas de capote à portée de main. Etrange...

 

Direction les douches. 

Nous passons devant le jacuzzi. Il a l'air grand. Le décor marin avec les petites mouettes fait un peu kitch mais ne nous nous y attardons pas. Malgré une forte odeur désagréable qui assaille nos narines lorsque nous arrivons sous les douches, nous sommes toujours motivés. Douche, petit tour dans le hammam, douche, sauna. Pressé de découvrir le lieu, nous allons rapidement à l'étage pour découvrir les coins calins.

 

Et là... Découverte de l'improbable...

Nous évoluons sur une moquette. Première fois que nous voyons ça... Nous traversons les couloirs en essayant de ne pas faire attention au sol. Nous passons nos têtes dans les encadrements de portes et découvrons des matelas à même le sol recouverts de draps en tissu dégeulasses. Ca transpire le manque d'entretien, la crasse...

Nous faisons rapidement demi tour et partons à la découverte du dernier étage, la soit disant salle vidéo.

Une grande pièce avec des canap en tissu rongés par les âges et une vieille grosse télé comme chez mamie et pépé diffusant une vidéo de cul digne des plus grandes soirées du dimanche sur M6. La qualité en moins... Image aussi dégueulasse que le reste de ce que nous avions vu jusque là... 

 

Nous rescendons au bar au rez de chaussé pour récupérer nos clopes et profiter du coca à volonté. Coca sans bulle, éventé, dégueu, tant pis...

Nous prenons alors place dans le fumoir, grand espace vitré donnant vu sur le bar et les canapés.

Ce fumoir est de loin l'espace le plus agréable que nous ayons pu voir ce soir. Il est grand, bien ventilé, ça change de ce que nous avons l'habitude de voir en sauna.

Seuls, nous échangeons alors sur ce que nous avons découvert. Nous nous faisons la remarque que nulle part nous avons vu de capote. Pas de bracelet à la cheville, pas de capotes distribuées à l'entrée, pas de coupelle débordant de capotes dans les espaces communs, pas de petites panières dans les espaces calins... Où sont les préservatifs ???

Nous sommes tous les deux d'accord pour dire qu'il est plus que temps de se barrer, le manque d'hygiène est palpable et nous coupe toute envie de faire quoi que ce soit ici. Et pourtant, comme dit Manon, nous ne sommes pas des chochottes de ce côté là...

 

Pendant que nous discutons, la femme au bar prépare un sandwich pour un client. Le club15 offre aussi la possibilité de se restaurer en proposant des hotdogs et surement d'autres trucs.

Et là, nous l'observons galérer. Son gros tube professionnel de mayo est vide et nous la voyons taper l'embout par lequel doit sortir la mayo sur le bar. Une fois, deux fois... dix fois. Le dégout s'empare de nous. Les mots nous manque pour décrire cette scène. Nous ne maitrisons pas encore assez le champ lexical de dégout et de l'horreur pour pouvoir retranscrire ça fidèlement. Mais tentez d'imaginer l'état d'esprit dans lequel nous étions. Hallucinant totalement sur le manque total d'hygiène du lieu et face à nous une femme d'une quarantaine d'année, tapant de toutes ses forces son gros tube sur le comptoir, tentant ensuite de faire couler la mayo dans le pain puis recommançant la manoeuvre...

 

Comment un tel établissement peut-il être encore ouvert ?

 

Nous nous disons que nous avons eu de la chance de ne pas commencer notre découverte des saunas par un tel établissement. Nous aurions fuit ce monde et ces plaisirs...

Jusque là, lorsque les gens parlaient de clubs ou de saunas et d'hygiène, nous ne comprenions pas trop de quoi ils pouvaient se plaindre. Maintenant nous avons vu. Maintenant nous savons. Maintenant, nous nous estimons encore plus chanceux de ne jamais avoir croisé de tels établissements avant.

 

Le club15 est la honte des saunas libertins bordelais.

 

Par Ben - Publié dans : Coup de gueule...
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Profil

 

AIDES

Derniers Commentaires

Syndication

  • Flux RSS des articles

 

Le Container

Allez y c'est cadeau !

NousLibertins.com - 1er reseau social libertin

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés