Lundi 6 février 1 06 /02 /Fév 09:35

Lundi, nouvelle découverte: le cinéma porno.

Pas très convaincus, nous entrons, « pour voir ». Nous aimons quand c'est nouveau.

Comme d'habitude, nous ne sommes obligés de rien. Je trouve rassurant de savoir qu'à tout moment, lui ou moi pouvons dire que nous voulons quitter l'endroit où nous sommes, ou arrêter ce que nous sommes en train de faire. De savoir que chacun de nous est libre de faire ce dont il a envie, et que ne rien faire en fait partie.

 

Entre cabines et salles ouvertes, le choix est vite fait. Si c'est pour se toucher tous les deux, sans que personne ne nous voit devant une vidéo de cul, autant rester chez soi.

 

Je suis plus excitée par la situation, le contexte, que par la vidéo qui passe. Je ne m'en souviens même pas d'ailleurs.

Ben aussi est excité, il me le dit et se met à se branler peu de temps après qu'on se soit assis. Je fais de même. Nous nous caressons, assis l'un contre l'autre sur les fauteuils, en regardant le grand écran.

J'adore ça.

 

Quelques minutes après, un mec s'approche la bite à l'air et tente de me caresser. Je le repousse, pas envie qu'on me touche. Cette situation a excité Ben encore plus, je le sens. Il me regarde et me dis qu'il a envie de me prendre. Je jette un œil autour de moi, des mecs nous regardent la bite à la main. Je me lève, remonte ma jupe et me plaque contre le siège de devant pour que Ben puisse me pénétrer.

Encore une fois, c'est la situation qui m'excite. Baiser dans un cinéma avec Ben, entourés

de mecs qui se branlent en nous regardant, j'adore !

 

Celui qui s'était aventuré vers moi tout à l'heure vient se placer devant moi. Cette fois je lui prends la bite pour le branler. Un second mec approche rapidement, à ma gauche, et j'attrape sa bite aussi. Ils tendent leurs mains pour me toucher mais je les repousse.

Je n'ai pas envie de tendresse.

J'ai envie d'être une salope.

J'ai envie de sperme.

J'ai envie de les exciter. De leur donner envie.

J'ai envie de les faire jouir sous mes doigts.

Le premier joui, sur ma main et sur le fauteuil. Je me dis que c'est quand même crade comme lieu, mais je suis excitée à mort. Je me relève vers Ben, passe ma main sur la sienne pour partager le sperme. Je sens sa bite se durcir encore dans ma chatte.

J'adore embrasser Ben la bouche pleine de sperme. Avec les mains c'est nouveau, mais c'est bon aussi.

Je continue à branler le second, à la demande de Ben. « Tu en as un autre à faire jouir ». C'est excitant de se parler. Ça me rend dingue qu'il me pousse à faire ma salope.

J'aime l'entendre me murmurer dans l'oreille qu'il adore que je sois une petite pute, qu'il a envie que je suce des bites, qu'il aime me voir recouverte de sperme...

J'aime qu'il le dise aux autres aussi.

J'aime être SA pute. SA salope. Celle qu'il aime.

 

J'ai fait jouir le second. Peut être qu'il y en avait un troisième mais je ne me souviens plus très bien.

Et puis, puisqu'il n'y avait plus personne à branler, nous sommes allés dans la seconde salle.

Assis l'un près de l'autre, il me demande sans attendre d'aller branler l'homme qui est assis un peu plus haut.

Je ne sais pas si je n'ose réellement pas y aller ou si j'aime faire durer le moment où il me supplie, où nous nous excitons tous les deux. Nous sommes têtes contre tête. Ben se branle, je me caresse le clito, la main dans mon string, les jambes relevées sur le siège.

Plus je lui dis que je ne suis pas cap, plus il me supplie.

Je sais qu'il sait que je suis cap.

Je sais qu'il sait que je vais le faire.

Je sais qu'il sait que ça me rend dingue qu'il me pousse à faire ma salope, qu'il me supplie.

 

L'excitation est à son comble. Nous échangeons des bribes de phrases, qui s'enchainent les unes après les autres et reviennent :Vas branler le mec là haut s'il te plait, il n'attends que ça. Ok je vais y aller. Je t'aime. Moi aussi je t'aime. J'aime que tu fasses ta salope. Je n'ose pas. Fais le, pour moi, ça va me rendre dingue. Je ne suis pas cap. De quoi as tu peur ? Il n'attend que ça. C'est vrai, je vais aller le faire jouir alors. Je t'aime. Ça me rend dingue. Moi aussi, fais le jouir s'il te plait. Je n'ose pas. Qui pourrait refuser qu'une belle salope le branle ? J'ai envie que tu le fasses. Ok, je vais le faire. Tu m'aimes ? Tu vas y aller ?...

J'aime sentir l'excitation monter en nous comme ça, vite.

 

Et je finis par vraiment y aller.

Je m'accroupis dans l'allée, à coté de l'homme, le branle et le fais jouir en quelque minutes. Je reviens vers Ben, pose ma main pleine de sperme sur son bras. Je l'embrasse. Je suis fiere. Je colle mon visage contre le sien.

Des hommes sont entrés dans la salle, d'autres ce sont rapprochés de nous.

Debout, courbée vers Ben, je branle le mec juste derrière. Nous nous excitons tous les deux. Je lui dit ce que je suis en train de faire. Je lui dit comme sa bite deviens dure sous mes doigts. Ben remonte ma jupe et me dis qu'il a envie de montrer mes belles fesses aux mecs derrière, ça me plait. J'aime m'exhiber mais encore plus que ce soit lui qui m'exhibe.

L'homme range sa bite dans son pantalon parce qu'il va jouir, il doit avoir envie d'attendre je pense. Ben me pousse immédiatement vers l'homme de l'autre côté de l'allée, un de ceux qui se branlait en regardant les mains de Ben se balader sur mes fesses.

Celui ci veut me toucher mais je lui dit que non. Il insiste, me demande pourquoi. Ça me donne envie de provoquer. Je lui dit que j'ai seulement envie de faire ma petite salope. Il insiste encore. Il veut m'embrasser. Juste une fois. Je lui dit que je peux lui montrer mes seins si il veut. Il accepte. Il veut les embrasser. Ok, seulement un bisous. Je tends ma poitrine et me recul aussitôt. Un seul j'ai dit.

Et puis il me pose des questions. Vous êtes exhibitionnistes ? Voyeurs ? Comment ça vous est venu ? Tu veux retourner voir ton mec ? Je le sens un peu envieux de Ben et moi. Je continue de le branler. Il me dit qu'il a aimé voir Ben lever ma jupe et me caresser. Qu'il trouve ça excitant. Je remonte ma jupe et me caresse la chatte de ma main libre en l'écoutant. Il me demande si nous allons baiser Ben et moi ensuite. Je lui dis que oui, surement. Il me dis qu'il a envie de nous regarder. Ça me plait. Je reviens vers Ben et le lui dit.

 

Il me prend aussitôt. Je me penche sur le siège de devant. Je sens bien sa bite faire des vas et viens au fond de ma chatte. J'adore. L'homme qui souhaitait nous regarder s'approche pour que je le branle. Et d'autres mecs font de même. J'ai une bite dans chaque main, les autres font la queue. Ils essayent de me caresser. Je pousse leurs mains, Ben aussi. J'aime quand Ben fait la police, j'ai encore plus l'impression d'être sa salope.

Et j'aime être une grosse salope. Ben me baise bien fort, je suis entourée de bites, c'est trop bon.

 

L'homme avec qui je commence à devenir complice enfile une capote et ça me donne envie de le baiser. Je le suce. Je ne sais plus qui de moi ou de Ben a proposé qu'il me baise. Je me rappelle avoir demandé à Ben s'il en avait envie, et se décaler pour lui laisser la place en me disant: et toi, en as tu envie ?

J'ai dit oui en regardant Ben dans les yeux et j'ai tendu mon cul.

Ce n'est que très rarement que j'ai envie d'un homme en particulier. Autre que Ben. J'ai envie de bites. Si je fais ma salope au sauna, je ne vais regarder aucun des hommes qui va me baiser, ni même que je vais sucer. Là je n'avais pas véritablement envie de cet homme, mais j'avais aimé nos échanges, ils nous avaient rapprochés. Il y avait lui, Ben, moi et tous les autres. J'ai aimé dire à Ben que cet homme avait envie de nous regarder, puis que j'avais envie de lui.

L'homme à commencé à faire de lents vas et viens dans ma chatte. Alors je lui ai parlé. Ça me rend dingue de parler en baisant.

J'avais envie de lui dire que s'il avait réussi à gagner ma confiance jusqu'à ce que j'ai envie de lui, il fallait qu'il me baise comme un dieu. Mais j'ai dit: plus fort. Baise moi bien fort. Encore plus. C'est ça que j'aime. Allez, plus fort.

Ben s'est adressé au mec lui aussi. Alors, elle est bonne ma petite salope ?

Je me souviens avoir dit « si je suis une bonne salope alors baise moi bien fort ». Je veux qu'il me défonce la chatte.

Je veux qu'il jouisse sur moi et je lui fait savoir. Il se retire peu de temps après, je me mets à genoux devant lui. Je passe mes mains derrière moi, autour des jambes de Ben pour qu'il vienne se coller contre moi. Je lève les yeux et vois quantité d'hommes, la bite à la main. J'aime être le centre de l'attention quand je fais ma salope. Je branle un peu l'homme en le regardant, puis Ben attrape ma tête, et la tient pour qu'il puisse m'éjaculer sur le visage. Je trouve ça très excitant qu'il me tienne ainsi.

L'homme me gicle dessus. Les autres mecs se bousculent vers moi pour en faire de même. Ben dirige mon visage vers un autre homme qui tente tant bien que mal de faire aussi bien que le précédent, sa petite bite ne dépassant pas les deux sièges dans lequel il est coincé. Je tends la main et récupère finalement son sperme pendant que Ben oriente mon visage vers lui et me joui à son tour dessus. Je ne peux m'empêcher de lécher sa bite pour avoir un peu de sperme, j'adore ça.

Je me relève, je me tourne vers Ben pour lui sourire et lui montrer comme j'ai été une grosse salope.

 

Je demande ensuite un mouchoir pour m'essuyer, et le chanceux nous invite à boire un verre. Nous sortons de la salle, je passe finir de me nettoyer le visage aux toilettes. Nous buvons un coup tous les trois en discutant. L'homme était revenu au rang des baiseurs quelconques à la fin de nos jeux. Ben et moi, sans se concerter, abrégeons la discussion et repartons rapidement, parce que notre journée n'est pas terminée. Il est 13h45 et nous avons rendez vous avec le sauna à 14h, pour en profiter un maximum avant de devoir repartir chacun de notre coté.

J'ai du sperme dans les cheveux, sur ma robe et mes bas. Nous sommes heureux d'être venus au cinéma et d'en avoir bien profité. Moi qui me disais en entrant que j'aurai honte de sortir de ce lieu, je n'y ai même pas pensé. Nous nous sommes racontés ce que nous avions aimé, encore tout excités l'un et l'autre.

Nous pensions tous les deux ne pas avoir envie d'y retourner de sitôt, et finalement, la nuit même Ben s'est branlé en y repensant et nous n'arrêtons pas d'en parler depuis une semaine.

Nous y retournerons bientôt !!

 

 

Par manon - Publié dans : Expériences
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Retour à l'accueil

Profil

 

AIDES

Derniers Commentaires

Syndication

  • Flux RSS des articles

 

Le Container

Allez y c'est cadeau !

NousLibertins.com - 1er reseau social libertin

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés