Mercredi 15 février 2012 3 15 /02 /Fév /2012 04:20

Depuis que nous avions découvert le plaisir des trios avec une femme, je rêvais de faire découvrir à Manon la jouissance d'avoir deux queues pour elle seule, deux hommes pour la satisfaire. Ce fantasme revenait régulièrement, se faisait de plus en plus présent lorsque nous faisions l'amour. Nous utilisions parfois ses godes pour simuler une deuxième bite pour une double pénétration mais nous convenions rapidement que rien ne vaut la peau chaude d'un homme, la caresse de ses mains et la puissance de son sexe.

 

N'ayant pas encore franchi le seuil du monde libertin et des saunas, nous ne nous étions pas facilité la tâche et après quelques recherches infructueuses sur internet et vainement fait le tour de nos connaissances, nous avions rapidement compris que notre fantasme serait compliqué à réaliser... Mais le destin fait parfois bien les choses si on sait lui donner le petit coup de pouce qui va bien au bon moment.

 

Alban, un pote commun, était venu un soir me donner un coup de main sur un projet pour le boulot. Après quelques heures de labeur, nous nous détendions autour d'une bière, puis deux, puis trois...

L'heure tourne et Manon fini par débarquer chez moi. Devant Alban étonné de sa présence car ignorant totalement notre relation, nous commençons à sortir pipeaux sur pipeaux pour justifier le fait qu'elle vienne en plein milieu de la nuit. Les quelques bières avalées nous ont été d'un grand soutien puisqu'il gobe naïvement toutes nos salades.

Manon et moi nous étions un peu chauffés par SMS sur la possible réalisation de notre fantasme mais face à la réalité, nous n'en menons pas large. Nous ne pouvons même pas nous embrasser de peur de griller notre couverture... Grrr...

 

La ronde des canettes reprend. L'ambiance est détendue, amicale et complice. Nous partageons tous les trois un agréable moment. La confiance s'installe progressivement et je finis par prendre Manon dans mes bras et l'embrasse devant un Alban médusé.

- Ha mais vous êtes ensemble ?

- Depuis combien de temps ?

 

Etonné, curieux, Alban n'en revient pas. Nous lui racontons tout et l'ambiance change progressivement. Manon se colle à moi, mes mains se promènent sur son corps peu couvert en cette chaude nuit d'été.

Et si nous étions devenus assez complices ? Et si Alban pouvait être notre partenaire d'un soir ?

 

Je le regarde dans les yeux et lui demande s'il a envie de faire l'amour avec nous.

- Pardon ?

 

Ce pardon résonne étrangement dans la pièce.

Serais-je allé trop loin ? Après tout nous ne savons rien de ses pratiques sexuelles...

 

Je me souviendrais toujours de cet instant où le temps s'est arrêté. Alban nous regardant longuement dans les yeux. Seuls ses yeux bougeaient, les rires amusés avaient fait place au silence. L'ambiance avait radicalement changé. D'amicale elle était devenue pesante.

Le temps s'écoulait. Je soutenais son regard en souriant. Après tout, tout cela ne portait pas à mal.

 

Je ne sais exactement combien de temps a duré cet échange de regards pour évaluer ma proposition mais il m'a paru une éternité. Amusé et provocateur, je mis fin à ce jeu d'acteurs muets en reposant la question.

- Ca te dit de faire l'amour avec nous ?

- Vous êtes sérieux ?

- On ne peut plus...

 

Manon pris enfin la parole.

- C'est juste du sexe Alban.

 

Ces mots prononcés avec douceur ont fini de le convaincre. Il s'est alors approché de ma belle et l'a embrassé. Nous nous sommes rapidement déshabillés. Manon était nue entre nous deux. Nos mains parcouraient son corps sans jamais se toucher. L'un s'occupait du côté droit, l'autre du gauche. L'un s'occupait du haut, l'autre du bas. Nous prenions grand soin de ne pas nous effleurer avec Alban. Cela ne me dérangeait pourtant pas de voir son sexe entrer et sortir de la bouche qui m'embrassait quelques minutes auparavant. Je trouvais même cela très excitant de baiser Manon pendant que ses lèvres s'affairaient à donner un maximum de plaisir à Alban. J'aimais voir ses mains parcourir son corps, aller et venir sur sa bite.

Nous échangeâmes nos places et Alban se mit à pilonner vigoureusement la chatte de Manon occupée à me caresser du bout de la langue.

L'orgasme nous foudroya et mit fin à ce jeu et à notre complicité. Alban s'est rapidement senti de trop et se rhabilla prestement.

 

Une fois parti, nous avons longuement discuté avec Manon sur ce que nous venions de vivre. Tous les deux nous avons aimé mais il nous a manqué cette complicité qu'il pouvait y avoir entre Emilie et elle. Le fait que nous nous soyons toujours minutieusement évité avec Alban a par moment gâché le plaisir.

 

Inquiets d'avoir choqué Alban, nous prenons des nouvelles le lendemain. Nous savons que l'expérience du triolisme peut faire ressentir à chacun de nous des sentiments contradictoires et nous préférons mettre des mots dessus avec lui plutôt que de le laisser se débrouiller seul avec ça. Il nous remercie de lui avoir permis de désacraliser le sexe et est heureux d'avoir connu ça une fois dans sa vie.

 

Quelques semaines plus tard, nous nous retrouvons à l'hôtel avec Manon à quelques kilomètres de chez notre ami commun et décidons alors de le provoquer un peu pour revivre l'expérience. Alban répond positivement et nous invite chez lui. Encens, ventilo, boissons fraiches... Il a préparé notre arrivée et nous sommes ravis de ses attentions.

 

A peine arrivés, je pousse Manon contre lui. Je l'embrasse, elle l'embrasse. Les vêtements tombent. Manon se retrouve rapidement nue et s'agenouille alors pour prendre nos sexes en bouche. Nous sommes tous les deux l'un contre l'autre en train de prendre notre pied. Manon nous suce et nous branle en nous regardant dans les yeux, une lueur perverse dans le regard. Je tente de passer mon bras autour d'Alban pour mieux nous soutenir dans le plaisir. Il ne s'y oppose pas et fait de même. Dès lors, le plaisir n'a plus de limite. Les conventions s'effacent pour laisser parler les sens.

 

Alban et moi nous caressons pendant que Manon s'occupe de nos bites bien dures. Nous finissons par nous allonger. Nous sommes à nouveau chacun d'un côté de Manon mais nous n'avons plus de territoires respectifs. Nos mains se croisent, passent l'une au dessus de l'autre sans que cela ne nous dérange. Nous sommes complices, nous avons le même but, faire jouir cette jolie petite salope qui nous chauffe depuis tout à l'heure.

Manon le reprend dans sa bouche. Sa langue glisse sur sa bite, sur ses couilles bien lisses. J'embrasse alors ses seins, remonte dans son cou et l'embrasse. Le sexe d'Alban n'est qu'à quelques centimètres de moi, je vois la main de Manon monter et descendre. Je ne sais pas si c'est le mouvement ou la hampe mais je suis hypnotisé. Ma belle en prend conscience et s'amuse à me proposer son sexe. Je regarde Alban, prononce un timide "je peux ?" et vient gober cette délicieuse queue une fois son assentiment reçu.

 

Première fois que je prends une bite en bouche. C'est bon en fait, je crois même que j'adore ça. Quel plaisir de la sentir grossir, palpiter sous ma langue. Il me donne des conseils. Je m'applique, le résultat à l'air d'être satisfaisant si je m'en tiens au mouvement de bassin qui accompagne ma fellation. Je sors sa bite de ma bouche et me met à le branler au dessus de Manon. Il attrape à son tour ma queue et fait de même. Ca me rend dingue que nous nous branlions mutuellement au dessus d'elle. Elle se met alors à se caresser en nous regardant. Nous voyons ses doigts s'enfoncer dans sa chatte humide, et nous bandons encore plus fort. La vue de cette femme prenant son pied en se doigtant nous rappelle que nous sommes tout de même là pour elle et nous la prenons alors chacun notre tour.

 

Nous nous succédons dans sa chatte, variant les rythmes, essayant de la faire couiner plus fort que ce que l'autre à réussi à obtenir. Nous voulons qu'elle jouisse, qu'elle se rappelle toute sa vie de ce jour où nous l'avons baisé comme des dingues. La jouissance nous emporte tous les trois. Et nous finissons la soirée par des caresses plus légères en échangeant sur ce que nous venons de vivre et le plaisir partagé.

 

Bien que cette expérience fut fort agréable, nous n'avons jamais refait l'amour avec Alban. Depuis, nous avons découvert les saunas libertins et nous sommes tous les deux d'accord sur le fait que nous nous étions bien pris la tête à l'époque pour vivre ce fantasme alors qu'il existe des lieux où il est si simple de réaliser ses rêves...

Par Ben - Publié dans : Expériences
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Profil

 

AIDES

Derniers Commentaires

Syndication

  • Flux RSS des articles

 

Le Container

Allez y c'est cadeau !

NousLibertins.com - 1er reseau social libertin

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés